elialys (elialys) wrote,
elialys
elialys

  • Location:
  • Mood:
  • Music:

Laisse toi porter par le vent



Bon, dire que la scene GSR du dernier ep m'a fait planer toute la journée, c'est un bel euphémisme mdr. Je veux dire, il suffit que je la rererererererererereregarde, et je recommence à hurler et à sauter dans toutes les pièces de l'appart (même Candice, qui est pourtant une GSR acharnée, elle commence à s'inquiéter XD).

Je les aime je les aime je les aime je les aime ♥

Pour mes quelques french friends qui me liraient, promis, j'ai bien l'intention de pondre une petite ficounette GSR avant la fin du week-end, et à mon avis, vu mon état, ça sera un peu guimauve XD (guimauve mais pas cucul hein, attention j'y tiens :p).

Mais bon voilà, ce midi, j'étais vraiment en plein trippe, je planais, et ce n'est pas une façon de parler. Complètement high que j'étais XD Alors qu'est ce que j'ai fais, j'ai ouvert word, et j'ai écris ^^
C'est...a connotation GSR sans l'ombre d'un doute, mais y a vraiment rien de GSR là dedans, ça se rapproche beaucoup plus d'un écrit original (woaaaah j'arrive pas à croire que j'ai presque écrit un truc NON GSR mdrrrr WOOT WOOT!! XD).

Donc voilà, je le poste pour ceux qui veulent :) Enjoy!

----------------------------------------------------

Un être humain.

Une âme enfermée dans un corps lourd fait d’os et de chaire, de muscles et d’eau. Condamnée à endurer la douleur et la peine, prisonnier de cette enveloppe parcourut de nerfs qui ne laissent pas un instant de répit au cerveau, lui envoyant des centaines d’informations à chaque seconde qui s’écoule.

C’est dur d’être un être humain.

C’est douloureux, épuisant, parfois même désespérant.

Et pourtant, c’est ce que tu es.

Mais l’espace d’un instant, essaye de te détacher.

Imagine toi que tu n’as plus d’enveloppe, plus de système nerveux, plus de signaux incessants et éreintant.

Et laisse ton âme flotter.

Laisse là glisser hors de ton corps, et laisse toi guider par le vent.

A cet instant, tu peux être n’importe quoi. Une feuille d’automne qui vient de se laisser tomber, une plume se laissant porter par un souffle d’air, dansant et tournoyant. Ou bien encore un papillon déployant ses ailes pour la première fois, virevoltant dans les airs, happé par une brise chaude.

Sois ce que tu désires, du moment que ton âme se libère.

A présent tu te laisses guider par les courants thermiques ou par les variations du vent. Tu es transporté, tu voyages par-dessus terres et mers, et tu te sens bien. Tu peux te rendre n’importe où, mais tu préfères laisser ce choix aux hasard ou peut-être bien au destin.

Et finalement, tu trouves ce que tu cherchais sans en avoir vraiment conscience.

Deux âmes, qui t’attirent inexorablement.

Parce qu’elles sont comme toutes les autres, prises au piège dans une prison de chaire, mais qu’elles brillent d’un éclat rare et précieux, et surtout magnifique.

Elles sont sœurs, vois-tu.

Elles le savent, elles le sentent, et se recherchent, désespérément.

Mais enfermées dans un corps qui souffre et qui saignent, elles ont peur. Alors elles se renferment et se laissent pousser pour avancer.

Mais un jour elles se trouvent. Et de ce fait, elles sont à jamais inséparables. Leur corps peuvent être loin l’un de l’autre, souvent, très souvent, trop souvent. Mais elles sont liées.

Tout comme le cœur, l’âme peut-être blessée. Et tout comme le corps, elle peut-être soignée.

Mais lorsque deux âmes sœurs se blessent mutuellement, la douleur est transcendante et incomparable.

Et lorsque deux âmes sœurs ses soignent, la fusion n’en ai que plus puissante.

Ces deux âmes que tu viens de trouver, elles sont destinées à se blesser un nombre incalculable de fois. Encore et encore jusqu’à ce qu’elles en saignent, alors qu’elles sont dénuées de sang.

Mais ne sois pas inquiet pour elles, seulement envieux. Car elles sont destinés à se soigner et à s’aimer.

Promet d’être silencieux à présent. Silencieux et discret. Si tu promets de l’être, tu pourras les suivrent dans leur voyage, spectateur muet et invisible.

Maintenant, laisse toi porter.

Observe.

Et aime.
Tags: fanfic, gsr, writing, écriture
Subscribe

  • Fringe Fanction - Here and There (Olivia/Peter)

    Title: Here and There Rating: T…mostly for the use of one or two swear words Characters/Pairing: Olivia/Peter; Alt-Olivia; Walter…

  • Un jour...

    Long loooooong French babbles. Sorry :)) Lorsque j’avais 6 ans, je portais encore des robes, et je passais la plupart de mon temps libre à jouer à…

  • New music vido: Buffy - Shattered

    YAY! I finally finished my new music video :D It's been AGES since I've actually finished a project. Between the copyrights on youtube and my…

  • Post a new comment

    Error

    default userpic
    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 5 comments